Le bouton OA

Vous tombez sur un article payant lors de vos recherches sur le web – et pas d’accès via la BU ? Le bouton OA peut vous aider :button

  • Dans un premier temps, il va chercher sur internet une version de l’article accessible immédiatement (sur une archive ouverte, sur un site institutionnel, …)
  • S’il n’en trouve aucune, il vous permettra d’adresser un message à l’auteur lui demandant de vous faire parvenir son article.

Créé par des étudiants frustrés de se heurter à des articles payants au cours de leurs études, le bouton OA souhaite faire prendre conscience aux auteurs de l’intérêt de rendre leurs recherches accessibles largement, par exemple en en déposant une version validée pour publication dans l’archive ouverte de leur établissement. En fait, il remplit un peu le même rôle que la fonctionnalité « Demander l’accès » sur HAL, sauf qu’il est ouvert sur tout le web.

Depuis que le bouton est en service, il a comptabilisé plus de 15 000 refus d’accès dans de nombreux pays. Le prochain défi ? Le bouton OpenData, pour accéder plus facilement aux données de recherche.

Demandez l’accès !

HAL sait gérer les embargos, ces périodes durant lesquelles le texte intégral d’un document déposé n’est pas accessible ; ce qui vous permet de déposer vos articles dès leur publication, sans attendre la fin du délai imposé par l’éditeur. Il est cependant possible de contourner ces embargos grâce à la fonctionnalité de demande d’accès :

hal_bouton

Une fois que vous êtes connecté(e) à votre compte HAL, si vous arrivez sur un article sous embargo, vous pouvez, en cliquant sur ce bouton, envoyer à l’auteur une demande d’accès à son article – un peu comme l’on demande des « tirés à part » pour les documents imprimés. Vous pouvez suivre vos demandes de documents dans la rubrique « Mon espace / Mes partages de fichiers sous embargo », dans laquelle vous trouverez un récapitulatif de vos demandes envoyées et des demandes que vous avez reçues, si vous avez vous aussi déposé un fichier sous embargo.

Sur HAL AMU il y a très peu de documents en accès restreint par un embargo, mais vous pourriez en rencontrer sur les autres portails HAL : ne soyez pas démunis, et testez cette fonctionnalité !

Trouver des documents en open access

Trouver des documents en open access est souvent compliqué, notamment sur les sites d’éditeurs traditionnels : peu d’entre eux proposent de limiter sa recherche aux seuls documents en OA, donc à moins d’avoir une référence bibliographique ou de suivre un lien, c’est plutôt « mission impossible ». Heureusement, il existe des moteurs de recherche spécialisés dans les contenus en open access pour se simplifier la tâche, voici les 2 principaux :
BASE est le moteur de recherche mis au point par l’université de Bielefeld en Allemagne. Il n’indexe que des documents en open access, provenant de milliers de sources ouvertes dans le monde, et couvre tous les champs disciplinaires. Son interface est disponible en français.

Base_search_fr

ISIDORE est la plateforme de référence pour l’accès aux contenus en open access dans les domaines des SHS. Elle moissonne également plusieurs milliers de sources spécialisées : bases de données, réservoirs documentaires, corpus, collections d’ouvrages, de revues, d’images ou de données, et dispose d’une interface mobile : m.rechercheisidore.fr. Isidore est porté par la très grande infrastructure de recherche Huma-Num, dont AMU est co-tutelle.rechercheisidore

Mise à jour du DOAJ

Le Directory of Open Access Journals, ou DOAJ, est une base de données qui recense, à la façon d’un annuaire, les revues scientifiques en accès ouvert. Lancé en 2003 par les bibliothèques de l’université de Lünd en Suède, il s’est rapidement imposé comme LA ressource de référence pour trouver des revues en open access répondant aux standards de qualité et de rigueur scientifique.
Au bout d’une décennie, plusieurs changements ont eu lieu pour la base :
– Choix d’une nouvelle gouvernance : ce n’est plus l’université de Lünd, mais la structure à but non lucratif IS4OA qui gère désormais le DOAJ. Son financement est assuré par les adhésions de ses membres institutionnels (dont AMU !) et individuels. Plus d’une centaine de bénévoles assurent le travail de vérification des revues.
– Définition de nouveaux critères d’admission, pour améliorer la qualité des revues référencées, et renforcer la lutte contre les éditeurs prédateurs : la presque totalité des 10000+ revues du DOAJ a dû passer une validation en fonction de ces nouveaux critères.
Le DOAJ vient de lancer la phase finale de la mise à jour des revues indexées : environ 3300 revues ne répondant pas aux critères vont être supprimées ; elles pourront re-candidater à l’inclusion dans la base ultérieurement. On ne peut que saluer le sérieux du travail qualitatif sur les données mené par les bénévoles du DOAJ, merci à eux.
16795045371_6271bea379_z