Appliquer un embargo

La loi numérique permet de déposer ses articles dans une archive ouverte moyennant un embargo maximum de 6 mois pour les sciences “dures” et 12 mois pour les SHS. Déposer n’est pas diffuser : HAL sait gérer les embargos, il suffit de lui préciser la date à laquelle le document déposé pourra légitimement être diffusé publiquement. Il est donc possible, et même conseillé 😉 de déposer son article dès sa parution, c’est tellement plus simple ! Comment faire ?
Démonstration en images :

Vous avez des questions ? Contactez archiveouverte@univ-amu.fr !

Publiez dans PLOS, déposez dans HAL AMU !

3928195989_bc412a13aa_oVous avez publié un article dans PLOS One ou dans une des revues du groupe PLOS ? Vous pouvez déposer votre article en texte intégral dan HAL AMU en version pdf éditeur dès sa parution ! PLOS est un éditeur en open access natif, qui autorise le dépôt dans les archives ouvertes sans embargo.

Vous avez déjà déposé une notice d’un article paru dans une revue PLOS sur HAL AMU sans le texte intégral ? Ce n’est pas grave ! 🙂
Il est très facile d’y remédier en retournant sur la notice, puis en cliquant sur le bouton “Ajouter un fichier”. Pour vous aider à retrouver votre notice, nous vous avons préparé une liste des articles de PLOS déposés dans HAL AMU sans texte intégral, alors à vous de jouer !

Naissance de CasuHAL

5756019889_28aa3b981c_bDe nombreux établissements d’enseignement et de recherche français ont fait le choix, comme AMU, d’utiliser HAL comme leur archive ouverte, décliné sous la forme d’un portail personnalisé. Les administrateurs de ces portails et les gestionnaires de collections se sont regroupés sous la forme d’un club utilisateur, qui vient de s’officialiser sous la forme de l’association “CasuHAL, Communauté des utilisateurs de l’Archive ouverte HAL et services connexes”. Ses objectifs sont de promouvoir l’échange d’informations entre les institutions, d’appuyer les demandes de développement de l’archive ouverte HAL auprès du CCSD, de participer aux décisions stratégiques de HAL, d’être un moyen de communication direct et officiel avec le CCSD ou d’autres organismes traitant de questions liées à l’utilisation de HAL.
AMU s’est investi dans le travail préparatoire à la mise en place de cette association, en participant aux travaux des groupes consacrés aux référentiels et aux services pour les chercheurs, et en animant le groupe de travail dédié aux services pour les administrateurs ; l’animatrice de ce groupe fait désormais partie du bureau de l’association. Nous ne manquerons pas de vous tenir informés ici même de l’avancée des travaux de CasuHAL.

Qu’est-ce que vous faites pour les vacances ?

2882250605_73b02f6126_bL’été est arrivé, les vacances approchent… C’est peut-être le moment de se (re)poser et de faire le point sur votre bibliographie :

  • Est-elle à jour ?
  • Vos manuscrits corrigés (vos “postprints”) sont-ils tous bien rangés dans un dossier de votre disque dur ?
  • Vos contrats d’édition et/ou de cession de droits vous permettent-ils de déposer vos travaux dans l’archive ouverte HAL ?

Voici quelques conseils pour vous accompagner dans vos bonnes résolutions estivales :

Toute l’équipe open access du SCD AMU vous souhaite un bel été, et vous retrouve à la rentrée, à compter du 29 août.

[Photo : Aidan McMichael]

Trouver des documents en open access

Trouver des documents en open access est souvent compliqué, notamment sur les sites d’éditeurs traditionnels : peu d’entre eux proposent de limiter sa recherche aux seuls documents en OA, donc à moins d’avoir une référence bibliographique ou de suivre un lien, c’est plutôt “mission impossible”. Heureusement, il existe des moteurs de recherche spécialisés dans les contenus en open access pour se simplifier la tâche, voici les 2 principaux :
BASE est le moteur de recherche mis au point par l’université de Bielefeld en Allemagne. Il n’indexe que des documents en open access, provenant de milliers de sources ouvertes dans le monde, et couvre tous les champs disciplinaires. Son interface est disponible en français.

Base_search_fr

ISIDORE est la plateforme de référence pour l’accès aux contenus en open access dans les domaines des SHS. Elle moissonne également plusieurs milliers de sources spécialisées : bases de données, réservoirs documentaires, corpus, collections d’ouvrages, de revues, d’images ou de données, et dispose d’une interface mobile : m.rechercheisidore.fr. Isidore est porté par la très grande infrastructure de recherche Huma-Num, dont AMU est co-tutelle.rechercheisidore

Les mathématiques se positionnent pour la voie verte

Le conseil scientifique de l’institut des mathématiques du CNRS (INSMI) vient d’adopter une recommandation à propos des frais de publication pour la diffusion des articles en open access :

Le Conseil scientifique de l’INSMI recommande aux chercheurs et enseignants-chercheurs des sciences mathématiques, lors de la publication de leurs articles, de ne pas choisir les options qui imposent un paiement (1) pour que les articles soient en accès libre (“Open Access”) et surtout, par dessus tout, lorsqu’il s’agit de revues “hybrides” (2). Nous rappelons qu’il est possible de rendre publiques les versions préliminaires des articles sur des plates-formes comme HAL et arXiv et que la future “Loi pour une République Numérique” fixera les conditions permettant de déposer les versions finales avant publication sur ces plates-formes. En conséquence, nous recommandons de ne pas intégrer de tels frais dans les demandes de financements lorsque celles-ci en offrent la possibilité.

Rappel : Déposer dans HAL AMU, c’est gratuit et même autorisé par une grande partie des éditeurs de revues scientifiques – pour vérifier si votre revue est compatible, utilisez Sherpa/Romeo.

Mise à jour du DOAJ

Le Directory of Open Access Journals, ou DOAJ, est une base de données qui recense, à la façon d’un annuaire, les revues scientifiques en accès ouvert. Lancé en 2003 par les bibliothèques de l’université de Lünd en Suède, il s’est rapidement imposé comme LA ressource de référence pour trouver des revues en open access répondant aux standards de qualité et de rigueur scientifique.
Au bout d’une décennie, plusieurs changements ont eu lieu pour la base :
– Choix d’une nouvelle gouvernance : ce n’est plus l’université de Lünd, mais la structure à but non lucratif IS4OA qui gère désormais le DOAJ. Son financement est assuré par les adhésions de ses membres institutionnels (dont AMU !) et individuels. Plus d’une centaine de bénévoles assurent le travail de vérification des revues.
– Définition de nouveaux critères d’admission, pour améliorer la qualité des revues référencées, et renforcer la lutte contre les éditeurs prédateurs : la presque totalité des 10000+ revues du DOAJ a dû passer une validation en fonction de ces nouveaux critères.
Le DOAJ vient de lancer la phase finale de la mise à jour des revues indexées : environ 3300 revues ne répondant pas aux critères vont être supprimées ; elles pourront re-candidater à l’inclusion dans la base ultérieurement. On ne peut que saluer le sérieux du travail qualitatif sur les données mené par les bénévoles du DOAJ, merci à eux.
16795045371_6271bea379_z

Bienvenue !

Bienvenue sur ce carnet, dédié à l’open access à AMU : notre activité dans HAL AMU, des informations pratiques sur le dépôt, mais aussi de l’information plus générale sur l’open access et sur les initiatives en faveur de l’accès ouvert au sein d’AMU, de la veille documentaire… Voilà ce que nous vous proposons d’aborder dans ce “réservoar”.