Prix Open Thèse : récompenser les thèses en droit diffusées en accès ouvert

S’inscrivant dans la dynamique de la science ouverte, le Prix Open Thèse vise à récompenser les thèses de sciences juridiques diffusées en open access.

Les candidatures sont ouvertes aux docteurs ayant soutenu leur thèse entre le 1er janvier 2016 et le 1er janvier 2019, et ayant déposé en accès ouvert leur thèse en texte intégral dans une archive ouverte telle que HAL, ou toute autre archive ouverte gérée par un acteur de droit public. Le dossier de candidature doit être déposé avant le 30 septembre 2019 à minuit, via le formulaire en ligne.

Les docteurs d’Aix Marseille Université, qui ont déposé leur thèse en droit dans HAL AMU, sont invités à candidater. Pour ceux qui n’auraient pas encore déposé leur thèse dans une archive ouverte mais qui souhaiteraient participer à ce prix, il vous reste encore quelques jours pour déposer le texte intégral de votre thèse. Un tutoriel d’accompagnement au dépôt de thèse dans l’archive ouverte HAL est disponible en ligne. 

Les thèses sont évaluées prioritairement sur leur qualité scientifique, mais également sur leur référencement dans une archive ouverte, ainsi que sur la qualité de leur référencement interne, qui doit être effectué, autant que faire se peut, dans le respect des usages et normes reconnus par les milieux juridiques en matière de citation.

Le prix Open Thèse est financé par le Fonds de dotation Open Law qui vise à soutenir des projets œuvrant à faciliter l’accès au droit. Cette première édition récompensera trois thèses qui seront dotées d’un prix remis comme suit :

  • 1er prix : une gratification numéraire de 3000 euros
  • 2ème prix : une gratification numéraire de 2000 euros
  • 3ème prix : une gratification numéraire de 1000 euros

Les lauréats bénéficieront également d’un accompagnement pour la publication de leur thèse, en version numérique, auprès d’un éditeur. La Cérémonie de remise des Prix aura lieu le 26 novembre 2019 lors du Village de la LegalTech. Le règlement du Prix Open Thèse est consultable en ligne ainsi que la composition du du jury.

Image : création originale de Marlène Delhaye

Diffuser les données numériques en SHS : le droit et l’éthique comme alliés – Journée d’étude

“Diffuser les données numériques en SHS : le droit et l’éthique comme alliés “

Jeudi 3 octobre à la MMSH d’Aix-en-Provence

 
Cette journée d’étude s’inscrit dans le prolongement de l’ouvrage La Diffusion numérique des données en SHS. Guide des bonnes pratiques éthiques et juridiques publié aux PUP en octobre dernier dont les textes sont consultables en open access.

Afin d’actualiser les réflexions de l’ouvrage, mais aussi d’aborder de nouvelles problématiques, le groupe de travail Ethique & Droit organise, avec le soutien de l’URFIST Méditerranée, de la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme (MMSH) d’Aix-en-Provence et du Service commun de documentation d’Aix-Marseille Université, une journée d’étude intitulée « Diffuser les données numériques en SHS : le droit et l’éthique comme alliés », le jeudi 3 octobre à la MMSH d’Aix-en-Provence.  

S’inscrivant dans la dynamique de la science ouverte, cette journée d’étude présentera l’actualité juridique et éthique de la diffusion des données en SHS tout en précisant les orientations actuelles des institutions d’enseignement et de recherche en la matière. De nouvelles problématiques, comme celles soulevées par les archives du web, seront également abordées. Un cas pratique de signature d’un contrat d’utilisation de données sera proposé lors de la table ronde de l’après-midi. Enfin, les retours d’expériences de deux utilisateurs du Guide illustreront les possibilités de mises en œuvre effectives de pratiques de diffusion des données numériques.

L’inscription est gratuite mais obligatoire sur le site de l’URFIST Méditerranée : https://sygefor.reseau-urfist.fr/#/training/8112/9067

En attendant de vous rencontrer lors de cette journée d’étude, l’équipe Open Access vous souhaite une excellente rentrée universitaire !

Programme :

Jeudi 3 octobre 2019 –  MMSH d’Aix en Provence

8h45 – 9h15 : Café d’accueil

  • 9h15- 9h30 : Introduction de la journée par Marie Masclet de Barbarin (VP CA d’Aix Marseille Université)
  • 9h30-10h : Carte blanche à Odile Contat (DIST-RD)
  • 10h-10h30 : Pourquoi faut-il diffuser les données ? Lionel Maurel (directeur adjoint scientifique à l’INSHS)
  • 10h30-10h45 Diffusion des données : les pratiques de la TGIR Huma-Num par Olivier Baude (directeur de la TGIR)
  • 10h45-11h : Questions /échanges

11h-11h15 : Pause

  • 11h15-12h15 : Table ronde “Diffuser des données aujourd’hui : enjeux juridiques et éthiques” animée par Philippe Mouron (Aix Marseille Université – LID2M) et Isabelle Gras (SCD AMU) > Intervenants :
    • Emilie Debaets  (Université Toulouse 1 Capitole, Institut Maurice Hauriou) 
    • Equipe Bequali de Sciences Po Paris 
    • Equipe MEMORIA (MAP – Modèles et simulations pour l’Architecture et le Patrimoine)
  • 12h15-12h30 : Questions /échanges

12h30-14h : Pause déjeuner

  • 14h00-14h30 : Archives du Web, “la cathédrale et le bazar” par Valérie Schafer (C²DH, Université du Luxembourg) introduite par Sophie Gebeil (Aix Marseille Université – Espe)
  • 14h30-14h45 : Questions /échanges
  • 14h45-15h45 : Atelier « Le témoin, le chercheur, l’archiviste et le juriste : signer un contrat pour des entretiens enregistrés : lequel et pourquoi ? » animée par Myriam Fellous Sigrist (King’s College London) et Véronique Ginouvès (phonothèque MMSH) > Intervenantes :
    • Florence Descamps (EPHE -PSL)
    • Anne-Marie Granet-Abisset (Université Grenoble-Alpes, directrice déléguée du LARHRA)
    • Anne Laure Stérin (juriste)
  • 15h45-16h : Questions/échanges

16h-16h15 : Pause

  • 16h15- 16h45 : Les retour d’expérience de deux utilisateurs du Guide des bonnes pratiques éthiques et juridiques*
    • Françoise Acquier (CRESSON) : “Le carnet Ethique & droit comme corpus pour animer un atelier doctoral autour du droit à l’image”
    • Joël Gombin (co-fondateur de Datactivist et chercheur en science politique)
  • 16h45-17h : Conclusion de la journée par Gabriel Gallezot (Urfist Méditerranée)

Bel été avec HAL AMU

L’année universitaire 2018-2019 touche doucement à sa fin. D’expérience, nous savons que la pause estivale est une période propice au dépôt de vos travaux de recherche dans l’archive ouverte HAL AMU.

Si vous n’arrivez plus à remettre la main sur les notes que vous avez prises lors des sessions de formation que vous avez suivies, n’hésitez pas à consulter le tutoriel vidéo très complet réalisé par les équipes du CCSD et de l’Inist.

Ai-je le doit de déposer le texte intégral ? Une question que vous pourriez vous poser avec le chant des cigales en fond sonore, et à laquelle vous trouverez certainement la réponse sur le portail HAL AMU.

L’équipe HAL AMU  vous remercie pour cette année riche en projets en faveur de la science ouverte.

Bel été à toutes et à tous !

 

 

 

La politique OA engagée des Presses d’AMU

Les Presses universitaires de Provence (PUP) et les Presses universitaires d’Aix Marseille (PUAM) ont conjointement adopté une politique engagée en faveur de l’Open Access afin de promouvoir l’accès au savoir pour tous.

Pour les revues comme pour les ouvrages collectifs, leur politique en matière de dépôt en archive ouverte comporte en effet des dispositions plus favorables que celles de l’article 30 de la loi pour une République numérique.

Déposer le fichier PDF de l’éditeur dans HAL AMU

Les PUP comme les PUAM invitent les auteurs à déposer dans HAL AMU la version « PDF éditeur » de la publication dans une revue ou dans un ouvrage collectif, c’est-à-dire le texte identique au texte paru en ligne ou sur la version papier.

Cette version peut être demandée directement aux personnes référentes au sein de ces deux presses. Il revient à l’auteur de déposer ce fichier dans HAL AMU et de compléter les métadonnées du document en question.

Sauter l’étape de l’embargo

“12 mois à partir de la date de publication, c’est bien ce que dit la loi pour les SHS ?”, “D’accord mais la publication a eu lieu quand déjà ?” … Autant de questions qui n’ont plus lieu d’être pour déposer les revues et les ouvrages collectifs : en effet, aucun embargo n’est demandé par les PUP ni par les PUAM. Toutes deux autorisent le dépôt immédiat des fichiers : le fichier déposé dans HAL AMU est donc visible simultanément à la publication aux presses concernées.

Et pour les ouvrages ?

Les monographies n’entrent pas dans le périmètre d’application de la loi pour une République numérique. Il appartient donc aux éditeurs de décider de leur politique open access en la matière.

Les PUP et les PUAM ont adopté là encore une position volontariste en acceptant que le dépôt d’une monographie dans son intégralité puisse se faire à partir du fichier PDF éditeur, dès publication, avec un embargo de deux ans. 

Bonus pour les monographies des PUP : un chapitre de la monographie peut être diffusé sans embargo en version PDF éditeur.

Les Presses d’Aix Marseille Université ont donc mis en place une politique ambitieuse et novatrice pour la diffusion des écrits scientifiques. Un excellente nouvelle également pour les auteurs pour qui la procédure de dépôt dans HAL AMU est ainsi facilitée. Si des questions liées à HAL AMU restent à préciser, l’équipe Open Access est à votre écoute : archiveouverte@univ-amu.fr

+ d’infos :

 

Une rentrée optimHAL

25 000 documents dans HAL AMU

L’archive ouverte HAL AMU permet désormais de consulter plus de 25 000 documents accessibles en texte intégral et en accès ouvert. Outre le contexte législatif, les politiques engagées défendues par notre gouvernance et par nos presses universitaires (PUP et PUAM) ont permis de simplifier le dépôt dans l’archive ouverte. Alimenté par la communauté des chercheurs qui déposent eux-mêmes leurs travaux de recherche, HAL AMU poursuit ainsi sa mission de diffusion et de valorisation de la production scientifique d’Aix-Marseille Université.   

Déposer des logiciels dans HAL AMU, c’est possible

Un nouveau type de document peut désormais être déposé dans l’archive ouverte HAL : le logiciel. Comment procéder très concrètement ?

  1. Vous déposez une archive du code source et vous renseignez les métadonnées pour décrire le document
  2.  Une fois le dépôt validé, vous pouvez choisir de transférer dans Software Heritage qui va générer un identifiant unique, un SWD-ID.

Quel intérêt d’avoir un SWD-ID ? Cet identifiant unique permet la traçabilité du code source. Le dépôt dans HAL peut être directement mis à jour grâce à cet identifiant.


Plus d’infos : https://doc.archives-ouvertes.fr/deposer/deposer-le-code-source/

Un nouveau membre du trio au service de l’Open Access à AMU

Après les départs d’Amélie Ferrigno et de Marine Soubrié, qui poursuivent leurs carrières professionnelles respectives vers d’autres horizons, l’équipe Open Access du SCD d’AMU accueille depuis le 1er septembre un nouveau collaborateur, Philippe Vézie.

Pour nous contacter, l’adresse reste inchangée : archiveouverte@univ-amu.fr

Bonne rentrée universitaire à toutes et à tous !

La Journée OA AMU comme si vous étiez !

Temps fort de l’année 2017, la journée Open Access de l’Université d’Aix-Marseille, animée par Marie Masclet de Barbarin, VP CA, a permis de revenir sur les dispositifs et les engagements en faveur de l’open access soutenus par l’Université. Nous avons le plaisir de vous annoncer que les vidéos sont désormais en ligne sur la chaîne youtube AMU. Bon visionnage !

  •  Introduction de la journée Open Access AMU par Marie Masclet de Barbarin, VP CA :

  •  La loi pour une République numérique par Isabelle Gras (SCD AMU) et Philippe Mouron (LID2MS) :

  •  La politique OA des Presses universitaires de Provence par Charles Zaremba (PUP)

  • Le point bonus recherche par Carine Dou Goarin (DRV AMU)

L’équipe Open Access reste à votre écoute pour vous accompagner dans vos projets d’open access : archiveouverte@univ-amu.fr

HAL AMU, cap sur 2018

Déjà trois ans que le portail HAL AMU a été créé, en décembre 2014.
Force est de constater que la communauté universitaire s’est saisie de l’outil pour diffuser en open access ses travaux scientifiques. Plus de 19 000 documents déposés dans HAL AMU en texte intégral sont consultables gratuitement pour tous. Ces documents sont repérables depuis Google et Google Scholar ainsi que depuis des moteurs de recherche scientifiques tels que Isidore, OAISTER et BASE, pour n’en citer que quelques-uns. Rappelons que tout l’intérêt du dépôt dans HAL est d’élargir la visibilité des productions scientifiques, dans le cadre d’un dispositif encadré nationalement.

L’impact de l’article 30 de la loi pour une République numérique a permis de lever les barrières juridiques qui pouvaient se poser pour le dépôt des articles de revue notamment. Le choix des Presses universitaires de Provence de proposer des conditions de diffusion sur HAL AMU plus favorables que les dispositions législatives a également constitué un engagement  fort. Notre université a d’ailleurs rappelé cette politique engagée dans son dossier consacré à HAL AMU d’octobre 2017 ainsi que lors de sa journée Open Access.

Cette dynamique s’est traduite par de nombreuses rencontres au sein des laboratoires. La cellule Open Access est intervenue sur l’ensemble des sites aixois et marseillais de l’Université, pour assurer plus de 120 heures de formation. Ces échanges se sont souvent concrétisés par le souhait pour les laboratoires de disposer de leur propre collection, afin de valoriser au mieux les travaux de leurs chercheurs. La page des collections des laboratoires AMU s’est d’ailleurs étoffée dans toutes les disciplines.

Toute l’équipe OA vous remercie pour votre implication dans le déploiement de HAL AMU, et reste à votre disposition pour poursuivre cette collaboration en faveur de l’Open Access en 2018 !

Déjà un an !

Le 7 octobre dernier a été adoptée la loi pour une République numérique, dont l’article 30 réaffirme la liberté académique du chercheur. Vous pouvez en effet vous prévaloir de cet article pour déposer dans HAL AMU vos écrits scientifiques publiés dans des revues, même après cession des droits exclusifs à un éditeur.

Vous avez été nombreux à contacter l’équipe Open Access pour avoir des précisions sur les modalités d’application de la loi : nous les avons synthétisées pour vous sous la forme d’un tableau disponible sur la page “Ai-je le droit ?” de l’archive ouverte HAL AMU.

Pour plus de précisions sur l’application de l’article 30, n’hésitez pas à consulter la FAQ sur la loi pour une République numérique sur le site Open Access France.

Pour vos publications aux Presses universitaires de Provence, l’éditeur a souhaité promouvoir une politique engagée en matière d’Open Access, en définissant des conditions de dépôt dans les archives ouvertes plus favorables que les dispositions de l’article 30 : le texte de votre article peut en effet être déposé dans HAL AMU au format PDF éditeur et sans embargo. Vous êtes simplement invité à mentionner le site web de l’éditeur dans le champ “commentaire”, lors du dépôt. Vous pouvez consulter les publications des PUP en Open Access dans la collection HAL des Presses universitaires de Provence.

Pour toute question, l’équipe Open Access reste à votre écoute : archiveouverte@univ-amu.fr

[Photo : Will Clayton]

Journée de formation pour les gestionnaires de collection HAL

Afin de découvrir les nouveautés de la rentrée sur HAL, le SCD AMU propose aux gestionnaires de collection une journée de formation organisée en collaboration avec l’Urfist PACA Corse.

La journéeGérer sa collection dans HAL, aura lieu le jeudi 21 septembre au CRFCB de Marseille. Elle permettra de découvrir :

  • les nouveautés de la plateforme HAL
  • les aspects juridiques liés à la loi pour une République numérique
  • deux outils d’aide à la gestion de collections : OCDHal et Bib2Hal

Ce sera également l’occasion d’échanger entre gestionnaires de collection, d’évoquer des cas concrets rencontrés dans l’utilisation de HAL, mais aussi des bonnes pratiques mises en place dans les laboratoires.
Le programme et le formulaire d’inscription sont en ligne.
Info pratique : plan d’accès du CRFCB à Marseille.
Pour toute question, vous pouvez contacter l’équipe Open Access :

  • Marlène Delhaye, 04 13 55 39 20
  • Isabelle Gras, 04 13 55 39 46

Nous en profitons pour adresser tous nos vœux de réussite dans leurs nouveaux projets à Emma Bester, Amélie Ferrigno et Marine Soubrié avec qui nous avons eu la chance de collaborer successivement lors des différentes étapes du déploiement de HAL AMU.

Excellente rentrée universitaire à toutes et à tous !

Plongez au cœur de la Méditerranée avec la collection RAMSES

Vous pouvez découvrir la collection RAMSES qui est venue enrichir le portail HAL AMU.

RAMSES est le réseau des centres de recherche en sciences humaines sur la Méditerranée spécialisé en sciences humaines et sociales. Coordonné par la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme, il rassemble 21 institutions partenaires situées dans l’espace euro-méditerranéen : France, Algérie, Allemagne, Egypte, Espagne, Finlande, Grande Bretagne, Grèce, Italie, Maroc, Slovénie.

Chloé Chatelin, responsable de la collection RAMSES, a contacté l’équipe Open Access du SCD AMU afin de l’accompagner dans la création et le suivi de sa collection. Ce travail de collaboration a été l’occasion de valoriser le catalogue des publications RAMSES qui est désormais intégralement saisi dans HAL.

Pour débuter votre escapade méditerranéenne, voici quelques unes des entrées du très beau Dictionnaire de la Méditerranée publié en 2016 chez Actes Sud.

la mosaïque

le temps

les jeux

 

*** Toute l’équipe Open Access vous souhaite un bel été  ! ***

 

 

Déposer dans HAL AMU des articles des revues des PUP ? C’est possible !

Lors de leur dernier conseil de gestion, les Presses universitaires de Provence (PUP) ont acté que tous les auteurs publiant dans leurs revues ont la possibilité de déposer leurs articles dans des archives ouvertes.
Le dépôt dans HAL AMU peut se faire dès la parution de l’édition papier, et sans embargo.

Les PUP invitent les auteurs à déposer la version “PDF éditeur” de l’article, c’est-à-dire le texte identique au texte paru en ligne ou sur la version  papier.
Outre le gain de temps pour le chercheur, le dépôt du PDF éditeur permet que la même version puisse être lue, citée et référencée, quel que soit le support de lecture.
Cette politique en faveur de l’open access pourra prochainement être consultée sur le site Sherpa / Roméo.

Si vous souhaitez des conseils pour déposer dans HAL AMU, n’hésitez pas à contacter l’équipe Open Access : archiveouverte@univ-amu.fr

HAL AMU : cap sur 2017 !

Prise de vue sur la mer depuis le bateau - Fonds Henri-Paul Brémondy

Fonds Henri-Paul Brémondy : Prise de vue sur la mer depuis le bateau – Photographie en lien avec le corpus sonore “La pêche traditionnelle varoise dans les années 1970” – CC-BY-NC-ND

L’équipe Open Access vous souhaite une belle année 2017 !

Nous sommes heureuses de vous annoncer que 14 800 documents en texte intégral sont diffusés en open access dans HAL AMU, grâce à votre implication.

Temps fort de l’année 2016, l’adoption de la loi pour une République numérique facilite désormais le dépôt de vos articles de revue en texte intégral dans HAL AMU après un délai d’embargo maximum de :

  • 6 mois pour  les articles des domaines des sciences, de la technique et de la médecine
  • 12 mois pour les articles des domaines des SHS

Votre document peut être déposé dans HAL AMU sans attendre la fin de ces délais. Il suffit de le déposer avec un embargo. On vous explique comment procéder en moins d’une minute !

La notice du document sera immédiatement visible mais pas le fichier en texte intégral. Ce dernier sera visible uniquement après la durée de l’embargo que vous aurez indiquée, ou sur demande en utilisant le bouton.

Prêts à prendre des bonnes résolutions en matière d’open access ? Contactez nous à archiveouverte@univ-amu.fr !

Le LabexMed accompagne HAL AMU

mmsh

L’année 2016 a été marquée par la collaboration de l’équipe Open Access avec le LabexMed.

Au total 35h de formations au dépôt dans l’archive ouverte et à la création de CV ont été dispensées aux chercheurs des laboratoires du périmètre LabexMed de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH) d’Aix-en-Provence.

Les dépôts de ces chercheurs alimentent différents portails : HAL AMU, HAL LabexMed, HAL MMSH et bien sûr le portail national HAL. Vous avez du mal à suivre ? Voici un schéma récapitulatif pour bien comprendre l’imbrication des différents portails :

hal_cafe_oa
Outre ces formations à HAL, un Café Open Access a été mis en place le 15 novembre en collaboration avec le LabexMed. Un format plus convivial pour parler des enjeux de l’open access et des conséquences de la loi numérique sur le dépôt dans HAL !

cafe-oa
Tous nos remerciements à Nathalie Casanova, chargée de mission projets numériques – LabexMed, qui a veillé à la bonne organisation de ces évènements ! Nous continuerons à accompagner ensemble les chercheurs des laboratoires du LabexMed en 2017.

Adoption de la loi pour une République numérique

12436596273_b2985f43f8_kNous vous en parlions dans un précédent billet, la loi pour une République numérique a été adoptée par le Parlement, mercredi 28 septembre. Les articles 30 et 38, en lien avec l’open access et la fouille de textes et de données, peuvent être consultés sur le site du Sénat.

Quel est l’impact de la loi pour la procédure de dépôt dans HAL ?

Extrait de l’article 30 : « Art. L. 533-4. – I. – Lorsqu’un écrit scientifique issu d’une activité de recherche financée au moins pour moitié par des dotations de l’État, des collectivités territoriales ou des établissements publics, par des subventions d’agences de financement nationales ou par des fonds de l’Union européenne est publié dans un périodique paraissant au moins une fois par an, son auteur dispose, même après avoir accordé des droits exclusifs à un éditeur, du droit de mettre à disposition gratuitement dans un format ouvert, par voie numérique, sous réserve de l’accord des éventuels coauteurs, la version finale de son manuscrit acceptée pour publication, dès lors que l’éditeur met lui-même celle-ci gratuitement à disposition par voie numérique ou, à défaut, à l’expiration d’un délai courant à compter de la date de la première publication. Ce délai est au maximum de six mois pour une publication dans le domaine des sciences, de la technique et de la médecine et de douze mois dans celui des sciences humaines et sociales.”

Dans quel cas l’article 30 de la loi s’applique-t-il ?

La loi facilite le dépôt d’un article scientifique majoritairement financé sur fonds publics et qui a été publié dans un périodique qui paraît au moins une fois par an.

=> L’article doit être issu d’une activité de recherche financée au moins pour moitié par des dotations de l’État, des collectivités territoriales ou des établissements publics, par des subventions d’agences de financement nationales ou par des fonds de l’Union européenne.

=> La loi s’applique essentiellement aux articles de revue, les conditions de dépôt des autres types de documents publiés (ouvrages, communications dans un colloque…) restent inchangées.

=>  La loi pour une République numérique n’est pas rétroactive : ses dispositions ne s’appliquent pas pour les articles déjà publiés. Pour savoir si ces derniers peuvent être déposés sur une archive ouverte, il faudra continuer de se référer au logigramme “ai-je le droit de déposer un article publié ?”

Que permet l’article 30 de la loi ?

Avant de déposer dans une archive ouverte, le chercheur doit vérifier quels sont les droits qu’il a cédés à l’éditeur par contrat, ou bien consulter sa politique éditoriale dans Sherpa / Roméo. Désormais, le chercheur n’a plus besoin de se référer au contrat d’édition afin de vérifier que celui-ci comprend une clause permettant de déposer en libre accès : en effet, la loi étant supérieure au contrat dans la hiérarchie des normes, ses dispositions prévaudront sur les dispositions contractuelles. Quel que soit le contrat de cession de droits d’auteur signé (c’est à dire même en l’absence de clause permettant de déposer en libre accès), la loi donne la possibilité au chercheur de déposer dans une archive ouverte, par exemple, un écrit scientifique qui répond aux conditions vues précédemment.

Une fois l’article publié dans la revue, il peut être immédiatement déposé sur HAL, qui sait gérer les délais d’embargo, pendant lesquels la revue peut garder l’exclusivité de la diffusion, prévus par la loi. Après la date de première publication, l’article pourra être visible sur l’archive ouverte après un délai de  :

  • 6 mois pour  les articles des domaines des sciences, de la technique et de la médecine
  • 12 mois pour les articles des domaines des SHS

Après la théorie, la pratique : la cellule open access d’AMU attend vos cas concrets / interrogations / hésitations pour formaliser un nouveau document de bonnes pratiques pour le dépôt dans HAL AMU.

Posez-nous toutes vos questions sur archiveouverte@univ-amu.fr !

Appel à communication du groupe de travail Éthique et Droit

Depuis 2011, le groupe de travail Ethique et Droit réfléchit et propose des solutions concrètes aux questions éthiques et juridiques en matière de production, d’exploitation et d’édition des sources numériques. Composé de chercheurs, de professionnels de la documentation et de juristes notamment rattachés à l’Université d’Aix-Marseille, son objectif est de rédiger collectivement un guide de bonnes pratiques, aussi bien éthiques que juridiques, pour la diffusion des données en SHS.

Ce projet de guide, qui sera diffusé sous format numérique, a été labellisé par DARIAH (Digital Research Infrastructure for the Arts and Humanities) en 2015.

Appel à communication

pour la rédaction d’un guide de bonnes pratiques éthiques et juridiques

« Comment diffuser les données en SHS ? 

réalisations et retours d’expérience »

Fin d’appel et début du processus de sélection reportés au 28 novembre 2016

Objectifs de l’appel à projet :

Le mouvement de la science ouverte, qui s’inscrit dans la tradition scientifique du partage du savoir, a transformé les pratiques de recherche scientifique notamment en sciences humaines et sociales (SHS). Les collaborations entre chercheurs permettent une meilleure diffusion des résultats de la recherche tout en rendant possible le partage immédiat des informations. L’Open access, l’Open data, le Big data mais aussi les réseaux sociaux académiques font désormais partie intégrante d’un nouvel environnement de recherche. Tout en ouvrant de nouvelles perspectives scientifiques, ces avancées techniques soulèvent des questions à la fois éthiques et juridiques auxquelles sont confrontés chercheurs, enseignants, étudiants, spécialistes de l’information scientifique et technique, décideurs académiques en SHS…

Le droit et l’éthique encadrent la recherche mais aussi protègent les différents acteurs impliqués dans le processus scientifique. Cependant, force est de constater que le droit d’auteur freine le développement et la diffusion de la science. Comment parvenir à un cadre juridique et éthique garantissant les impératifs de protection indispensables à la recherche tout en favorisant le mouvement de la science ouverte ? Comment faire en sorte que le droit et l’éthique renforcent l’usage commun de la connaissance et des sources de la recherche ? Comment les réformes actuellement en cours pourront-elles être mises en œuvre par les chercheurs en SHS ?

Les notions de propriété et de confidentialité des contenus mais aussi leur partage, la sécurité et la validation des données ou encore de l’e-réputation ont vu leurs contours se redessiner à l’aune des nouvelles pratiques de recherche en SHS. Or, ces problématiques constituent des enjeux majeurs dans le processus de recherche et nécessitent d’être mieux appréhendées tant d’un point de vue éthique que juridique.

C’est dans cette optique que s’inscrit cet appel à communications écrites ouvert à toutes les personnes s’intéressant aux problématiques éthiques et juridiques en matière de diffusion des données en SHS.

Pour cet appel à communication, le groupe de travail a identifié cinq étapes de la diffusion des données au cours desquelles ces questions éthiques et juridiques se posent :

1 – Préparation de la recherche et anticipation de l’archivage
2 – Collecte des données
3 – Traitement, archivage et description des données
4 – Diffusion des résultats de la recherche
5 – Réutilisation des données

Les propositions de communication écrites doivent s’articuler autour d’un ou de plusieurs des cinq axes de la chaîne de production des données de la recherche précédemment énoncés. Elles peuvent être rédigées selon deux formats au choix :

  • Soit un retour d’expérience portant sur un projet ou une réalisation impliquant des questionnements éthiques et juridiques en matière de diffusion des données en SHS ainsi que la présentation des solutions envisagées et/ ou retenues
  • Soit un article présentant les enjeux éthiques et juridiques ainsi que les solutions pratiques pouvant être mises en œuvre afin d’optimiser la diffusion des données en SHS.

Les communications retenues seront publiées sous licence CC-BY.

Présentation du groupe de travail « Ethique et Droit » porteur du projet :

Depuis 2011, un groupe de travail réfléchit et propose des solutions concrètes aux questions éthiques et juridiques en matière de production, d’exploitation et d’édition des sources numériques. Composé de chercheurs, de professionnels de la documentation et de juristes, son objectif est de rédiger collectivement un guide de bonnes pratiques, aussi bien éthiques que juridiques, pour la diffusion des données en SHS. Ce projet de guide, qui sera diffusé sous format numérique, a été labellisé par DARIAH (Digital Research Infrastructure for the Arts and Humanities) en 2015.

Un cycle de rencontres s’est mis en place avec pour objectif de rédiger collectivement ce guide en s’appuyant sur les interventions lors des journées d’étude mais aussi sur des expériences pratiques. Parallèlement à ces rencontres, une série de billets a été rédigée sur le carnet de recherche : http://ethiquedroit.hypotheses.org

L’ensemble de ces réflexions, après mise en forme, constituera une première partie du guide de bonnes pratiques. La deuxième partie de ce guide sera constitué des communications sélectionnées dans le cadre de cet appel.

Modalités de présentation des propositions de communication écrite :

Chaque proposition de communication devra mentionner le titre, les auteurs et leur affiliation, un résumé accompagné d’un plan détaillé (4000 signes maximum).

Elle pourra être rédigée en français, en anglais, en espagnol ou bien en italien.

A noter : les propositions de communication qui ne seront pas rédigées en langue française devront être accompagnées d’une courte synthèse en français.

Le groupe est co-coordonné par Véronique Ginouvès (USR 3125) et Isabelle Gras (SCD AMU) à qui les propositions seront envoyées (veronique.ginouves@univ-amu.fr et isabelle.gras@univ-amu.fr  )

Évaluation des propositions de communication :

Un comité scientifique a été constitué pour superviser cet appel à projet et en garantir la rigueur scientifique. Il comprend :
* Florence Descamps, maître de conférences HDR à l’Ecole pratique des hautes études
* Laurent Dousset, anthropologue, Directeur d’étude EHESS (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales)
* Mélanie Dulong de Rosnay, chargée de recherche au CNRS, Institut des Sciences de la Communication du CNRS-Paris Sorbonne-UPMC
* Lionel Maurel, juriste, conservateur des bibliothèques, responsable de l’information scientifique et technique à l’Université Paris Lumières
* Philippe Mouron, maître de conférences en droit privé à l’Université d’Aix-Marseille, spécialiste en droit de la propriété intellectuelle
* Stéphane Pouyllau, ingénieur de recherche au CNRS, directeur adjoint de la TGIR Huma-Num

Les évaluations s’effectuent à l’aveugle par le comité éditorial constitué au sein du groupe de travail “Ethique et droit” qui transmet ses propositions au comité scientifique.

Calendrier :

Lancement de l’appel à communication : 5 septembre 2016

Les propositions doivent être envoyées par courriel à Véronique Ginouvès veronique.ginouves@univ-amu.fr  et Isabelle Gras isabelle.gras@univ-amu.fr

Fin d’appel et début du processus de sélection : 15 novembre 2016 28 novembre 2016

Notification aux auteurs : 15 décembre 2016

Envoi des communications : 15 février 2017.

Publication de l’appel :

– Calenda : http://calenda.org/376416                                                                                    – Carnets du GT Éthique et Droit : https://ethiquedroit.hypotheses.org/1395
– Carnets de l’open access à Aix Marseille Université : https://oaamu.hypotheses.org/186
– Carnets de la phonothèque : https://phonotheque.hypotheses.org/20028